Actualités régionales

La "filière pêche" en difficulté

26 mars 2020 à 07h00 Par Grégory Robin

La crise sanitaire liée au coronavirus ne cesse de paralyser la France, avec de nombreuses professions touchées depuis plusieurs jours désormais, et les mesures annoncées par le gouvernement.

Dégringolade des prix

La pêche n'y échappe pas. Avec la fermeture des cantines, des restaurants, et plus récemment, celle annoncée des marchés, beaucoup de mareyeurs ont été dans l'obligation de fermer boutique.

En cause, la baisse significative du prix du poisson. Les clients des supermarchés privilégient les denrées telles que les pâtes, le riz, et "délaissent" les produits de la mer.

Les supermarchés et les restaurants faisant partie des gros acheteurs à la criée, il est normal que les prix s'effondrent.

La filière demande l'aide de l'Etat

Hier, le président du comité des pêches de Bretagne, Olivier Le Nézet, a demandé le soutien de l'Etat, pour avoir accès à des masques de protection mais aussi des tests, pour rassurer les pêcheurs avant d'embarquer en mer.

A St Malo, c'est le gestionnaire du port, qui a demandé de l'aide aux supermarchés, en privilégiant le circuit-court.

Chômage forcé

Nous avons contacté Jean-Michel, un poissonnier ambulant originaire de Gourin. Pour lui, qui traîte directement avec les mareyeurs, plus moyen d'alimenter ses clients, c'est donc la fermeture forcée.

Il espère pouvoir reprendre le travail, même partiellement, d'ici une dizaine de jours.

Vous pouvez l'écouter, en cliquant sur le podcast ci-dessous.