Actualités régionales

Grève illimitée pour les salariés de Bic Ecriture de Vannes (56)

07 janvier 2019 à 14h40 Par Rédaction RMN
Les salariés de l’usine Bic écriture de Vannes poursuivent leur grève débutée jeudi après l’annonce de la fermeture de leur site, une mesure décidée à la suite de la cession par le groupe Bic de sa filiale Bic Sport à l’Estonien Tahe Outdoors.

En effet, le groupe estonien Tahe Outdoors vient de racheter Bic Sport, dont le siège social est basé à Vannes. Jusqu’alors, la filiale sport de Bic louait une partie de son terrain à Bic Écriture, qui y produisait chaque année 100 millions de crayons.

Mais voilà, le nouvel acquéreur de Bic Sport entend développer son activité à Vannes et a besoin d’espace, ce qui nécessite le déménagement de Bic Écriture.

L’atelier de production de Bic Écriture à Vannes va être fermé. Un plan social a été mis en place pour les 33 salariés en CDI.
Ce Plan de sauvegarde de l’emploi prévoit un reclassement de 6 salariés à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne), où une partie de la production (les crayons quatre-couleurs) sera transférée. L’autre partie (les crayons Vision et Velocity) rejoindra la Tunisie.

Les salariés sont en colère, ils protestent contre la fermeture de leur atelier et les 33 licenciements annoncés comme nous l’explique Emmanuel Beaufremez membre de l’exécutif Chimie Énergie Bretagne CFDT