Actualités régionales

80km/h à partir de juillet, c'est non pour quelques motards bretons.

12 février 2018 à 16h05 Par Rédaction RMN
Crédit photo : AFP

La fédération française des motards en colère d’Ille et Vilaine s’est rassemblée ce week-end sur les routes de Rennes. Un nouveau geste d’opposition aux nouvelles limitations à 80 km/h.

Ils étaient plus de 200 motards à vouloir se faire entendre à Rennes. L’objectif était simple, faire partir un convoi à partir de 15h pour emprunter certains axes concernés par ces nouvelles réglementations. Les deux-roues ne dépassaient donc pas les 80 km/h, pour démontrer selon eux le non-sens de cette décision du gouvernement. Vendredi dernier, Gérard Collomb, ministre de l’intérieur, était invité chez Jean-Jacques Bourdin sur RMC, il a déjà concédé que le gouvernement aurait pu regarder les tranches les plus accidentogènes avant de décider de cette réforme. 

Mais le problème n’est pas de généraliser cette nouvelle baisse de limitation de vitesse, qui sera appliquée dés le 1er juillet prochain. Pour la Fédération Française des Motards en colère, il ne faut pas tabler sur la vitesse mais sur l’utilisation du téléphone au volant.

Joint par la rédaction d’RMN, le bureau de Rennes assure que des nouveaux rassemblements seront organisés. Dés le 24 mars, le rendez-vous est pris pour les motards en colère d’Ille et Vilaine. Dans les autres départements, le mouvement devrait également continuer. Ils étaient quelques dizaines à protester samedi près de Saint-Brieuc. En plus d’un convoi, comme à Rennes, les motards ont distribué des tracts aux automobilistes. Une chose est sûre, les manifestations vont s’enchaîner en attendant le 1er juillet.