L'association Anticor relance l'affaire Richard Ferrand

11 September 2017
Par Rédaction RMN
"Nous ne sommes pas complètement d'accord avec l'analyse du procureur"

Selon l'association anticorruption, la "prescription n'est pas acquise" dans l'enquête qui vise le chef de file des députés LREM, soupçonné de favoritisme dans un montage immobilier, en Bretagne. 

Près d'un mois après la décision de classement sans suite du parquet de Brest, l'association anticorruption Anticor a déposé une nouvelle plainte à Paris. "Nous ne sommes pas complètement d'accord avec l'analyse du procureur, qui évoque notamment une prescription", a expliqué sur franceinfo jeudi 9 novembre, son président, Jean-Christophe Picard.

Anticor est une association agréée par le ministère de la Justice :à ce titre, estime Jean-Christophe Picard, elle peut "se constituer partie civile en cas de désaccord avec un procureur". "C'est tout simplement ce que nous faisons", a-t-il ajouté.

Objectif : obtenir la désignation – quasi-automatique – d’un magistrat pour enquêter.